Sur le chemin de l'école, la jolie voix de Madômoiselle raisonne de mots et m'annonce qu'elle commence à ne plus trop aimer l'école. stupeurs et tremblements! Ai-je donc un deuxième enfant à ma ressemblance? Qu'il me faudra exhorter, encourager, accompagner, de diverses façons pour lui permettre découvrir les joies d'apprendre, de comprendre de partager et de questionner?! Ai-je encore à vivre devant moi ces temps passés où je raconte la stimulation de l'esprit, la construction du raisonnement, l'étonnement de la découverte que l'on peut faire dans l'apprentissage et par extension à l'école?

Indifférente à la tempête d'inquiétudes qui s'est élevée dans mon esprit la demoiselle continue sa propre pensée : oui, vraiment je n'aime pas les récréations!

 

ouf, je vais pouvoir continuer à lui faire des petites robes d'écolière!